20 mars 2007

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

LETTRES INTIMES, UNE COLLECTION DEVOILEE

Louis XV, le marquis de Sade, Marie-Antoinette, Vincent Van Gogh, Napoléon, Stendhal, Darwin, Saint-Exupéry, Colette, Elvis Presley, Edith Piaf, Joseph Staline pour n’en citer que quelques-uns : comment les réunir tous dans un même ouvrage ? Tous ont été sur le devant d’une scène, qu’elle soit artistique, politique ou scientifique. Tous ont marqué nos mémoires. Personnages hors du commun ? Certes. Mais aussi des êtres terriblement – et tout simplement – humains.

En attestent ces lettres retrouvées : déclarations d’amour, témoignages d’amitié, doux reproches ou durs sermons, Lettres intimes, une collection dévoilée donne près de cinquante lettres inédites du quinzième siècle à nos jours provenant d’une collection privée, dévoilant des liens amoureux, bien sûr, mais aussi des liens d’amitié ou familiaux.

Chaque lettre est accompagné d’une transcription et d’une notice circonstanciée signée par des spécialistes des correspondants (Henri Mitterand, Hélène Carrère d’Encausse, Louis Bozon, Olivier Poivre d’Arvor) qui resitue le contexte historique, familial etc. et apporte les éclairages nécessaires à la compréhension du geste épistolier dans la vie et l’oeuvre de l’auteur.

20 février 2007

Photobucket - Video and Image Hosting

La supplication : Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse
de Svetlana Alexievitch

Svetlana Alexievitch compose son ouvrage d’une succession de témoignages de « rescapés » de Tchernobyl, tous ces gens qui racontent leur vécu de la catastrophe. C’est extrêmement effrayant de découvrir la parfaite ignorance du peuple à l’époque, de voir comment le pouvoir a tenté d’endiguer l’inévitable cataclysme. C’est en même temps très émouvant de lire la puissance du sentiment d’appartenance à une patrie, à un pays, ce sentiment enraciné dans les veines de ces populations.

Tchernobyl. Ce mot évoque dorénavant une catastrophe écologique majeure. Mais que savons-nous du drame humain, quotidien, qui a suivi l’explosion de la centrale ? Svetlana Alexieviteh nous fait entrevoir un monde bouleversant celui des survivants, à qui elle cède la parole. Des témoignages qui nous font découvrir un univers terrifiant. L’événement prend alors une tout autre dimension. Pour la première fois, écoutons les voix suppliciées de Tchernobyl.

4 février 2007

Photobucket - Video and Image Hosting

La Prisonnière de Malika Oufkir, Michèle Fitoussi

Magnifique témoignage d’une jeune fille qui a perdu sa jeunesse enfermée entre les 4 murs d’une prison qui était loin d’être dorée. Une belle leçon d’humanite, de courage et d’espoir.

Août 1972, un coup d’État est tenté contre le roi du Maroc Hassan II. Son ministre le plus fidèle, le Général Oufkir, est alors impliqué dans l’attentat et trouve la mort dans de mystérieuses circonstances. Commence alors pour sa femme et ses cinq enfants un calvaire qui durera près de quinze ans. Assignés à résidence, emprisonnés, séparés les uns des autres et isolés de tout contact avec le monde, ils parviennent malgré tout à survivre et à s’échapper. L’aînée des enfants du Général, Malika Oufkir, adoptée à l’âge de cinq ans par le roi Mohammed V – père de Hassan II – aura connu la cage dorée des honneurs et des fastes de la vie royale, privée de sa vraie famille. Mais elle aura aussi connu le cachot, l’isolement, la faim, la survie et l’humiliation des exclus, entourée des siens, en châtiment d’un crime qui n’est pas le sien.

30 novembre -0001

 dans Lectures inconnuhn5       Inconnu à cette adresse
de Kathrine-Kressmann Taylor

Martin Schulse, Allemand et Max Eisenstein, juif Américain, sont deux galeristes associés, aux Etats-Unis. Ils sont surtout deux amis fervents, deux frères. Malgré l’installation de Martin à Munich, ils poursuivent leur amitié à travers des lettres chaleureuses, passionnées. En juillet 1933 pourtant, les doutes et le malaise de Martin face aux remous du gouvernement allemand font vite place à un antisémitisme que ne tempère plus la moindre trace d’affection. D’une cruauté imparable, sa décision tombe comme une sentence : « Ici en Allemagne, un de ces hommes d’action énergiques, essentiels, est sorti du rang. Et je me rallie à lui. » Max ne peut se résoudre à une telle révolution, sentimentale et politique.

Inspirée de quelques lettres réelles, cette courte nouvelle publiée en 1938 par une « mère au foyer » américaine surprend. Par sa forme diabolique superbement maîtrisée d’abord et son aspect visionnaire ensuite : en soixante pages à peine, l’auteur parvient en effet à capter avec justesse l’Histoire en marche et à nous faire saisir, à travers le drame intime des deux personnages, toute la tragédie qui se joue outre-Atlantique.

1...678910