Archive de la catégorie ‘Documents’

Mardi 29 juin 2010

 dans Documents 517QLU2MfgL_SL500_AA300_       Personne ne m’aurait cru, alors je me suis tu

de Sam Braun

 

Il aura fallu quarante ans à Sam Braun pour témoigner. Jusqu’à ce jour où il décide de rompre le silence et entreprend un travail de mémoire. L’auteur a tiré une sagesse peu commune de son incarcération Buna-Monowitz, un des nombreux camps du complexe concentrationnaire d’Auschwitz. C’est ce récit d’une densité extraordinaire qu’a recueilli Stéphane Guinoiseau qui raconte avec précision et sincérité l’expérience des camps et le difficile retour à la parole, retenant le flot sensible de l’émotion pour mieux nous parler d’humanisme.

Samedi 3 avril 2010

 dans Documents 51ZxNBcpIEL_SL500_AA300_       Les Lits en Diagonale de Icart Anne

 
Il a cinq ans de plus qu’elle, ils dorment dans la même chambre, leurs lits en diagonale, et il est son grand frère adoré, son héros. Anne a à peine sept ans – « l’âge de raison » – quand sa mère lui dit que Philippe est malade, et qu’il ne guérira pas. Elle ne comprend pas tout, elle est trop petite, mais elle reçoit l’essentiel, de plein fouet : elle comprend qu’il faudra toujours veiller sur lui. Ne jamais le laisser seul. L’aimer plus fort que les autres. De ce jour, elle va grandir le c ur accroché à son frère, « son héros aux ailes brisées », handicapé mental à cause d’une césarienne faite trop tard lors de sa naissance.
Comme des instantanés ultrasensibles de leurs vies, les souvenirs affluent, mêlant passé et présent, parfois cruels et douloureux, le plus souvent tendres et joyeux, voire cocasses. Et avec eux des sentiments extrêmement forts, le désir sauvage de protéger, la honte, le remords, la rage impuissante, la culpabilité, la peur, la difficulté à construire sa vie à soi, à aimer d’autres hommes – mais surtout l’amour, cet amour plus fort que les autres. « Personne ne peut imaginer comme je suis nouée à toi ; même pas moi » : c’est ce qu’elle raconte ici, de leur enfance dans les années 1970 à aujourd’hui où « tout va bien », parce que le regret de ce qui aurait pu être a laissé la place à l’acceptation de ce qui est vraiment.

Vendredi 26 mars 2010

 dans Documents 51TF79HS87L_SL500_AA300_             Si c’est un homme de Primo Levi

 

Un récit unique sur les camps de concentration, une réflexion morale sur la douleur, sublimée en une vision de la vie.

Samedi 30 janvier 2010

 dans Documents prisonniere-1     Prisonnière des mollahs de Zarah Ghahramani

 

En 2001, Zarah Ghahramani, étudiante en langues vivantes, impliquée dans le mouvement contestataire étudiant, est enlevée par la milice des mollahs. Condamnée pour incitation à la violence, elle est enfermée dans la prison d’Evin, tristement célèbre pour ses méthodes de torture. Idéaliste, élevée dans une famille progressiste et tolérante, Zarah découvre l’univers carcéral, les humiliations, les sévices, et peut-être plus terrible encore, l’incompréhension et l’inhumanité. Pour mettre un terme à la barbarie de ses geôliers, elle finit par reconnaître toutes les accusations et donner des noms. Elle en sort brisée, convaincue d’avoir trahi. Une expérience terrible de la dictature islamique en Iran, doublée d’un saisissant portrait de femme.

Mercredi 23 septembre 2009

 dans Documents morte       Morte parmi les vivants : Une tragédie afghane de Freidoune Sahebjam

Bilqis est une paysanne afghane qui aide sa mère aux champs et à la maison depuis la mort de son père. Elle est l’aînée de six enfants. Un jour de 1989, à douze ans et demi, elle est violée par des soldats soviétiques qui rentrent dans leur pays après dix ans d’occupation. Commence alors pour Bilqis une lente descente aux enfers : rejetée par sa mère puisque  » souillée « , elle vivra dans l’étable avant d’être vendue à une famille d’un bourg voisin. Pendant une dizaine d’années, elle sera bonne à tout faire, serveuse, femme de chambre, instrument de désirs, battue, insultée, violentée… Puis on la retrouve dans un bordel à Herat, protégée des talibans. Enlevée par des bandits, Bilqis sera ensuite prostituée dans une caserne, favorite d’un chef de guerre unijambiste et borgne qui la martyrise, jusqu’à ce qu’elle le poignarde et s’enfuie.  » Celle qui perd sa réputation n’est plus qu’une morte parmi les vivants « , lui dit une de ses compagnes. Aujourd’hui, la jeune femme, qui a été sauvée par une ONG européenne, a appris à lire, à écrire et à calculer. Elle se reconstruit lentement. Un document unique sur la condition des femmes en Afghanistan et dans les pays ravagés par les guerres, l’intégrisme et l’obscurantisme.

Samedi 12 septembre 2009

 dans Documents visage      Visage volé de Latifa

 

Le 27 septembre 1996, jour de l’entrée des taliban dans Kaboul, Latifa avait seize ans et des rêves plein la tête. Elle avait hâte de grandir pour devenir journaliste. Malgré la guerre qui sévissait en Afghanistan depuis dix-sept années, elle était plutôt insouciante et heureuse de vivre. A partir de cette date, les écoles ont été fermées et, comme toutes les femmes, Latifa a été humiliée, insultée, obligée de vivre en recluse et de porter le tchadri. Enfermée par un pouvoir monstrueux, elle a vu son existence confisquée. Latifa a fui son pays incognito avec une partie de sa famille. Ce livre est le récit de sa vie sous les taliban, de ses espoirs brisés mais aussi de son combat pour que les femmes afghanes retrouvent leur liberté et leur dignité.

Samedi 5 septembre 2009

 dans Documents enfant       L’enfant noire aux parents blancs

Comment l’apartheid fit changer Sandra Laing trois fois de couleur

de Judith Stone

Sandra est née en 1955 dans l’Afrique du Sud de l’apartheid. Ses parents sont des Afrikaners, donc blancs. Mais il y a un Noir parmi ses ascendants et les gènes parfois s’emmêlent : Sandra est métisse. Brimée, expulsée de son école « blanche », reclassée « Coloured », elle change encore officiellement deux fois de couleur. Puis elle choisit de vivre avec les Sud-Africains noirs, dans les misérables townships. Son père la renie…

Jeudi 9 juillet 2009

 dans Documents voleurs       Les voleurs de rêves : Cent cinquante ans d’histoire d’une famille algérienne de Bachir Hadjadj

Ce livre-là, nous étions nombreux à rêver qu’on l’écrive, depuis bientôt un demi-siècle, sitôt qu’a pris fin le sanglant corps à corps franco-algérien, le 19 mars 1962. Et la voilà enfin, l’autobiographie d’une famille depuis l’époque antérieure à la conquête, à travers trois périodes : la turque, la française, l’algérienne proprement dite, manifestant la continuité profonde d’un peuple, assurée par l’islam au travers des immenses bouleversements provoqués par les guerres et cent trente ans de colonisation impérieuse. L’extraordinaire intérêt du livre de Bachir Hadjadj réside dans la sincérité du ton, dans l’intrépidité du témoignage.

Lundi 15 juin 2009

 dans Documents th_turcTête de Turc de Günter Wallraff

Wallraff s’est déguisé en travailleur immigré turc et a fait lui-même l’expérience de leurs conditions de travail très pénibles.

Dimanche 19 avril 2009

 dans Documents passeurs        Passeurs d’espoir : Tome 1, Une famille à la rencontre des bâtisseurs du XXIe siècle de Marie-Hélène de Cherisey

Chaque jour dans le monde, des hommes et des femmes de bonne volonté explorent d’autres voies de développement, plus respectueuses des hommes et de la nature. Marie-Hélène et Laurent de Cherisey ont décidé de partir à leur rencontre, et surtout d’emmener avec eux leurs cinq enfants pour une aventure familiale et humaine hors du commun.

12