• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Archive pour octobre 2008

Mardi 21 octobre 2008

 dans Lectures sandales            Les sandales blanches de Malika Bellaribi

 

Née dans ce « quart-monde » à la périphérie de Paris dénoncé par l’abbé Pierre, grandie tant bien que mal dans une famille nombreuse aux parents indifférents, Malika est victime d’un très grave accident qui la force à passer des années à l’hôpital et en rééducation dès sa plus tendre enfance. Mais à quelque chose ce malheur est bon. Loin de son univers familial, soignée par des religieuses bienveillantes, Malika se trouve, et découvre la musique: celle des chants religieux qui emplissent, chaque dimanche, la chapelle de l’hôpital. La musique: c’est, la petite fille le sent, la voie du salut et du bonheur. Il lui faudra endurer encore bien des humiliations et des vicissitudes, y compris une tentative de mariage forcé en Algérie, avant d’oser défier les règles de sa communauté. Elle décidera de choisir librement sa vie, son amour, et sa religion. Mais la réussite de Malika ne se borne pas à cette prouesse déjà exemplaire. A peine son nom commence-t-il à être connu qu’elle songe à faire profiter les autres de ce qu’elle a appris et à partager la joie que lui procure le chant lyrique. Elle crée en banlieue des ateliers de chant qui s’appuient sur une pédagogie utilisant la mémoire corporelle, les cinq sens, la créativité des jeunes, les relations affectives, les règles de groupe, les tabous… Malika n’a pas oublié d’où elle venait..

Dimanche 12 octobre 2008

 dans Lectures lune               Le fiancé de la lune de Eric Genetet

 

C’est l’histoire d’un amour, rapide, fulgurant, poignant et bref. Arno approche de la quarantaine, il a parcouru le monde entier pour son boulot, ne s’est jamais attaché à une femme jusqu’à sa rencontre avec Giannina, une jeune chanteuse de jazz. Cela s’approche du coup de foudre, mais nos deux prétendants ne vont pas se jeter dans les bras de l’autre tout de suite, car l’homme doit repartir, régler ses affaires et éprouver ce qu’il ressent pour cette femme. C’est tout nouveau et ça n’a pas de nom.Quand tous deux se rendent compte du lien invisible qui s’est tissé entre eux, à l’épreuve du temps et de la distance, c’est sûr que ça rappelle fatalement la grosse histoire d’amour. On s’aime, on ne se quitte plus, on partage le même toit et on fait un enfant. Cette fusion fait peur aussi et Arno n’est jamais sûr de lui. Mais le destin va lui rappeler que l’amour peut être éphémère, que l’instant présent peut et doit être précieux. Sans jamais oublier qu’il faut toujours aller au bout de ses rêves.L’histoire courte à l’écriture légère et fluide saura vous toucher par sa simplicité et sa fatalité. C’est beau, émouvant, inexorable.