dans Lectures maisonmo1

 

Une maison au bord du monde par Antoine Audouard

J’ai passé le portail bleu de la Maison pour la première fois en novembre 2000. L’établissement accueille de malades en fin de vie… Sept mois de rencontres avec l’équipe soignante, le bénévoles, les familles, les malades m’ont amené littéralement  » au bord du monde  » : la terre est ronde, avons-nous appris, mais à l’heure de quitter la vie elle redevient, pour chacun de nous, ce disque plat imaginé par les Anciens et aux limites duquel nous nous tenons, le cœur assombri, le corps épuisé, l’âme inquiète. J’ai simplement tenté de rendre témoignage de ce que j’avais vu : la délicatesse des gestes et la qualité de l’attention, la violence du temps qui passe trop vite, la solitude de la nuit, l’éclat de rire d’un moment, les mots hachés, les cris parfois, un regard qui se pose et où tout se suspend, le souffle qui s’en va..

Une maison au bord du monde raconte des histoires. Elles parlent de la mort et elles évoquent le fracas de ce qui est souvent si douloureux. Elle parle aussi de ce qu’il y a de digne et de présent, d’irremplaçable, dans la vie de tout être jusqu’à son dernier souffle. Chacune de ces histoires, à sa façon, est une histoire d’amour.

2 Réponses à “”

  1. Aurelie dit :

    Bon, ça va, il semble que mon petit cadeau t’ai plu, alors ;-) Pas trop naze, la soeurette donc, ça me rassure :-D !
    Bisooooou-bisooooou copiiiiiine !!!

  2. feenormande dit :

    Non,très bien copiiine.Moi,je te l’aurai acheté en allemand!;-)))

Laisser un commentaire